Actualités

31/05/2010
Le cabinet d'actuariat ALTIA et l'éditeur de logiciels EFFISOFT annoncent la signature d'un partenariat pour le développement d'une nouvelle solution permettant de répondre aux exigences du pilier 3 de Solvabilité II.

Effisoft est un éditeur de logiciels français spécialisé dans la gestion du reporting réglementaire des compagnies d'assurance, mutuelles et IP. Fort de 20 ans d'expérience dans ce domaine, notamment avec le logiciel Assuretat, l'éditeur souhaite poursuivre sa stratégie et continuer à accompagner tous ses clients dans leur gestion des nouvelles obligations.

« Notre légitimité sur le pilier 3 de Solvabilité II est indéniable du fait de notre expertise logicielle en matière de reporting prudentiel », explique Marc ACCOS, Directeur Général et fondateur du groupe Effisoft.

« Nous équipons aujourd'hui près de 200 entités juridiques. Tous nos utilisateurs sont en attente de solution de notre part et nous nous devons bien-sûr de les accompagner dans le respect des nouvelles obligations européennes ».

Et de poursuivre : « La réforme faisant intervenir de nombreux aspects actuariels et financiers, nous avons préféré faire appel à un cabinet d'experts pour nous aider à décrypter les directives européennes et rédiger le cahier des charges du futur logiciel. »

Le cabinet ALTIA s'est rapidement imposé comme un partenaire de choix sur ce projet grâce à ses nombreuses missions de conseil auprès d'acteurs de toutes tailles sur le marché des assurances (compagnies, mutuelles, institutions de prévoyance), notamment sur les piliers 1 et 2 de Solvabilité II.

Marc ACCOS est d'ailleurs très confiant quant à sa relation avec le cabinet : «  Nous partageons avec ALTIA la même vision des enjeux de ce projet et avons le désir de trouver ensemble des solutions. »

Hervé DOUARD, Président Directeur Général et fondateur d'ALTIA, insiste de son côté sur « l'importance de rassurer le plus rapidement possible les sociétés d'assurance (compagnies, mutuelles, IP)  sur la problématique du reporting prudentiel ».

En effet, les futurs états réglementaires vont faire appel à des données réparties dans différents systèmes d'information. Ces données pourront relever aussi bien de l'actuariat que de la comptabilité générale ou  technique... Le 1er challenge consistera donc à récupérer ces informations au sein d'une pluralité d'outils.

« Mais il ne suffira pas de les rapatrier dans un simple datawarehouse », estime Marc ACCOS.
« Des éléments comme la traçabilité, la piste d'audit, la rapidité de production des états seront aussi essentiels. N'oublions pas que désormais, toutes les sociétés d'assurance devront respecter des échéances trimestrielles, ce qui sera très complexe sans un logiciel dédié. »

De là est né le rapprochement entre le cabinet et l'éditeur, d'autant que les perspectives internationales apparaissent non négligeables.

« Effisoft et ALTIA sont des sociétés complémentaires », commente Hervé DOUARD. « Nous espérons aboutir très prochainement sur une offre permettant de satisfaire les exigences réglementaires vis-à-vis du pilier 3 et compléter ce que nous faisons par ailleurs sur les piliers 1 et 2 de Solvabilité II. Nombre de nos clients / utilisateurs nous ont déjà fait part de leurs besoins à ce sujet. »

« Concrètement, nous avons déjà commencé à rédiger le cahier des charges du futur produit », indique Marc ACCOS. « Les prochaines étapes consisteront à développer le logiciel proprement dit. L'idée étant de sortir la nouvelle offre au cours du premier semestre 2011 de manière à avoir des installations terminées d'ici Décembre 2011 et ainsi disposer du temps nécessaire pour stabiliser la production des états avant l'échéance de décembre 2012. »

« En parallèle, nous échangerons régulièrement avec nos clients et les utilisateurs actuels d'Effisoft pour instaurer un débat fructueux autour de cette thématique. Nous souhaitons en effet partager nos avancées respectives pour parvenir au meilleur résultat possible », confie Hervé DOUARD. « Le calendrier est serré car en 2012, il sera trop tard pour se poser la question de comment produire le futur dossier à destination des Autorités de Contrôle dans le cadre du pilier 3 de Solvabilité II. Ce n'est malheureusement pas sur ce thème que l'accent est actuellement porté mais les sociétés d'assurance, comme les fournisseurs, devraient d'ores et déjà s'en préoccuper » conclut-il.

A propos d'Altia :

ALTIA est un cabinet de conseil en actuariat indépendant, détenu intégralement par ses associés. Il accompagne le développement des ses clients avec le double objectif :

> d'éclairer les décisions des directions générales en matière de stratégie financière et de gestion des risques,
> d'accompagner les opérationnels dans la réalisation des projets (exemple : Solvency II).

Au-delà de l'expertise, ALTIA apporte une assistance effective à la recherche de solutions concrètes et à leur mise en œuvre.

De part la diversité des expériences de ses associés et collaborateurs, ALTIA présente une offre de services qui se décline sur toute la palette des compétences actuarielles mais également financières dans les domaines de l'assurance vie et de la retraite, de l'assurance dommages, de la prévoyance et de la santé.

www.altia.fr

Tags: Assuretatacpr eiopapartenairespilier 3piste d'auditsolvabilité II2010

19.10.2017

Club Utilisateurs Assuretat

Effisoft, en collaboration avec l’un de ses clients, a organisé pour la première année un Club

LIRE LA SUITE

15.09.2016

Lancement de l’extranet Solvaset

Nous sommes heureux de vous annoncer la mise en ligne d’un Extranet Solvaset qui vous permettra

LIRE LA SUITE